TwinXeon by Renaudet
Le Blog de TwinXeon
Archives
Mais que se passe-t-il en Syrie ?   (précédent)

Le décès du journaliste Gilles Jacquier à Homs, en Syrie, me laisse perplexe.

Les circonstances épouvantables dans lesquelles ce journaliste a pu trouver la mort font naître de part et d'autre des réactions indignées, auxquelles s'ajoutent immédiatement un florilège de suspicions sans l'ombre du début d'une preuve.

Ainsi, les autorités Syriennes, qui depuis le début du 'soulèvement populaire' crient à la manipulation médiatique par les occidentaux, ont beau jeu de dire "vous voyez bien que ce sont les insurgés qui utilisent des armes lourdes contre des civils !" (rappelons qu'un RPG est une arme anti-char. Je vous laisse imaginer ses effets sur un être humain).

[Edit] il semblerait que Gilles Jacquier ait été touché en fait par un tir de mortier

Du côté occidental, si les circonstances de l'attaque des journalistes sont reconnues (attaque au RPG lors d'une visite guidée organisée par les autorités Syrienne), l'origine des assaillants est immédiatement mise en doute et des soupçons de manipulation sont formulés sans état d'âme.

Mais où est la manipulation ?

Car il y a bien un menteur quelque part. Soit du côté des autorités Syriennes, soit du côté des média occidentaux. Comme d'habitude, c'est au citoyen de faire son choix. Et avec le battage médiatique actuel sur le 'soulèvement populaire' en Syrie, je doute que le citoyen occidental ait vraiment le choix, en fait.

Que sait-on exactement de ce qu'il se passe là-bas ?

A en croire nos média menteurs (j'ose l'affirmer, car ce sont eux qui ont essayé de nous vendre la guerre en Irak, eux qui  nous vendent la guerre en Afghanistan, eux qui nous ont vendu l'intervention 'juste' en Côte d'Ivoire, et encore avec la Libye, et encore, et encore...), les autorités Syrienne seraient responsables de milliers de morts lors de répressions sanglantes d'un 'soulèvement populaire'. Bien. D'où provient l'information ? De l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH)...

Et c'est quoi, ça, l'OSDH ? euh... une organisation extrémiste basée à... Londres. Attendez, l'information ne provient pas de Syriens qui sont sur place, en Syrie ? Si si, nous dit-on. D'ailleurs, l'OSDH fournit des preuves à qui en veut.
Mais c'est un peu comme demander à des expatriés cubains de nous donner des informations fiables sur le régime Castriste... sans se rappeler pourquoi ces mêmes expatriés cubain ont du fuir un peu précipitamment Cuba après la chute de Fulgencio Batista.

Donc, cette source d'information est, au minimum, partisane. A la limite suspecte. Et de manière absolument évidente, candidate à vérification.

Et, il y en a eu des vérifications des sources, des preuves etc. ?

Euh... non en fait. Parce que les média étrangers ne sont pas autorisés en Syrie nous dit-on. Ah bon ? J'ai pourtant lu des articles de journalistes non alignés qui y sont allé, sur place. Qui ont vu des morts, en effet. Mais dans les rangs de la police Syrienne en fait. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en ai pas eu dans les rangs des 'manifestants', mais bon, personne ne les a vu ni identifiés ceux là. Et puis, Gilles Jacquier, il y était bien sur place, lui. Et que lui est-il arrivé ? Il a vu des manifestants se faire tirer dessus à l'arme lourde par les soldats d'Assad ? Non. Il est mort, tué de manière ignoble par des terroristes (puisque combattants cachés, non déclarés).

Qui croire bon sang. Qui croire ?

Je ne dis pas que Baschar Al Assad est un saint, que sa télévision d'état ne fait pas de propagande et qu'il n'y a pas eu de meurtre de manifestants pacifiques. Je dis que personne n'en sait rien. En tout cas, pas un seul des journalistes qui nous matraquent médiatiquement pour nous vendre une intervention armée en Syrie.

Par Nicolas Renaudet, le 12/01/2012 09:41
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet