TwinXeon by Renaudet
Le Blog de TwinXeon
Archives
La cinquième en ébullition [archive]   (précédent)

Si toutes les affaires (ou peu s'en faut) de la cinquième république ont connu des non-lieux, celle des attentats de Karachi risque bien de marquer une pause dans cette longue et insultante suite de bienveillance juridique.

C'est que l'affaire commence bien étrangement sur une enquête antiterroriste qui n'a, semble-t-il de premier abord, rien, mais absolument rien à voir avec le financement occulte de parti politique.
Et voilà que le juge commence à remonter des liens ténus mais apparemment solides entre ces attentats et la campagne électorale d'Edouard Balladur pour les présidentielles de 1995 !.

Oui, mais cette fois il y a des morts. Des compatriotes qui ne faisaient que leur travail dans un pays où notre république entretient des liens militaires et économiques bien surprenants. Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?

Ne serait-il pas temps de redéfinir notre république en tenant compte des leçons apprises ces cinquante dernières années ?
Une sixième république !? et pourquoi pas !

Une république où la justice serait réellement indépendante du pouvoir, parce que les juges et les procureurs y seraient nommés sur leurs compétences, selon un jeu de notation objective d'après leur aptitude à faire respecter les procédures, les délais, et fournir des dossiers de qualité.

Une république où les partis politiques ne pourraient pas bloquer le jeu démocratique et où la concertation serait valorisée par rapport à l'opposition systématique et stérile. Par exemple, une république où le président ne serait élu que pour un unique (et définitif) mandat de 4 ans, sur la base d'un programme quantifié pour lequel il s'engagerait personnellement, avec possibilité de destitution constitutionnelle en cas de manquement à ses objectifs, et à ses devoirs de représentation.
Par exemple, une république où le parlement, solidaire des engagements pris auprès de la nation, pourrait être dissout de manière définitive (ré-élection impossible) en cas de blocage politique.

Mes propos sont naïfs, je le sais bien, et je n'ai aucune compétence sérieuse en la matière. Mais à trop laisser nos élites faire tout à la place du peuple, on a confisqué la démocratie et politisé à outrance certains aspects de la vie publique.
On a également perdu la notion de courage politique, par nécessité du jeu électoraliste, et l'on regrette des Simone Veil ou des Robert Badinter. Qui saura dire aux français que l'économie de leur pays est également entre leurs mains, et que de dénigrer systématiquement le made in France conduit à des délocalisations massives, plus de chômage, et plus de pression sur les salaires. C'est un cercle vicieux, et la consommation excessive de made in China n'y est pas pour rien. Il n'est pas obligatoire de rétablir des barrières douanière !
Par Nicolas Renaudet, le 24/09/2011 16:00
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet