TwinXeon by Renaudet
Le Blog de TwinXeon
Archives
Mais où se cache la vérité ? [archive]   (précédent)

Pas dans les médias en tout cas. Depuis bien longtemps, ceux-ci se laissent complaisamment abuser qui par le pouvoir en place, qui par la pensée unique, ou plus simplement encore par intérêt financier direct.

Voilà déjà bien longtemps, depuis la première guerre en Irak en fait, que j'ai remarqué ce comportement très fluctuant des médias vis-à-vis de l'information. Aux exigences de couverture du scoop propres à tout média dépendant directement de l'audience, s'ajoutent des contrôles à posteriori, plus difficile à déceler, qui s'apparentent à un feedback idéologique, d'influence extérieure ou parfois même inconscient.

La couverture des événements en Côte d'Ivoire par exemple en est un très bon exemple.

Laissons de côté le flot ininterrompu d'informations redondantes et jamais contradictoires pour un moment pour nous attarder sur les faits bruts.
De quoi s'agit-il ?

On nous parle de processus électoral démocratique dans un pays si souverain qu'une armée étrangère y dispose de soldats lourdement armés qui se déplacent comme bon leur semble.
On nous parle de processus électoral démocratique quand l'un des candidats dispose d'une milice armée illégale qui contrôle, par la force, une moitié du pays.

Maintenant, qui sont les prétendants à l'investiture suprême ?

D'un côté, un président en place, démocratiquement élu (selon des critères africains, mais quand même), qui a joué plusieurs fois déjà le jeu démocratique et a connu par deux fois la prison pour avoir été dans l'opposition du temps des dictatures précédentes.

De l'autre, un ancien ministre, en place sous une de ces dictatures précédentes, et qui, n'acceptant pas le jeu démocratique, a décidé d'en revenir aux méthodes plus traditionnelles en Afrique : les armes et la force.

Ajoutez à cela des intérêts financiers de grandes compagnies pétrolières ou d'industries agro-alimentaires et vous obtenez un tableau qui ne ressemble pas tout à fait à la soit-disant vérité assenée par les médias occidentaux.

Alors, où est-elle cette vérité maintenant ?

C'est très difficile à dire. Laurent Gbagbo est-il un dictateur ? Alassane Ouattara est-il un pauvre candidat privé d'une victoire électorale certifiée irréfutable par les grandes puissances occidentales ?

Je ne saurai le dire, et ce n'est certainement pas la manière dont est traitée l'information par nos médias complices (du moins par leur laxisme rédactionnel) qui aidera la vérité à se révéler au grand jour.

Je rêve d'un grand mouvement populaire, avec des dizaines de million d'ivoiriens dans la rue, pour réclamer le départ de ces militaires étrangers, de ces miliciens armés, des ces politiques douteux. Je rêve d'un mouvement d'une telle ampleur que les médias n'auraient d'autre choix que de faire le parallèle avec les révolutions Tunisienne, Libyenne, Française, Américaine. N'auraient d'autre choix que de traiter l'information en se mettant du côté du peuple. N'auraient d'autre choix que de demander eux aussi publiquement, courageusement, le départ des puissances occidentales d'Afrique.

Oh, je ne me fais pas d'illusion, il y aurait encore des dictateurs là-bas. Nous en avons nous-même toujours notre lot. S'il pouvait y avoir juste ne serait-ce qu'un peu plus de redistribution des richesses immenses de ce continent...
Par Nicolas Renaudet, le 20/04/2011 16:00
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet