TwinXeon by Renaudet
Le Blog de TwinXeon
Archives
Je ne suis qu'un cri ! [archive]   (précédent)

Je lis aujourd'hui dans Le Post un article d'où transpire le désespoir d'une mère de famille comme il y en a tant d'autres. Cette dénonciation du déballage immoral d'affaires où l'argent coule à flots a en effet de quoi faire vomir.

Un exemple ? Prenez ce Monsieur Blanc qui, nous assure-t-il, a ou va rembourser les 12 000 euros de cigare payés par le contribuable. Quelle est la nouvelle la plus surprennante ici ? Que Monsieur Blanc pique dans la caisse ? Allons ! un peu de sérieux... Du troisième adjoint d'une commune de moins de 5000 habitants à Mr. le Président de la République, tous les hommes politique français se servent correctement au passage, et en toute impunité (Monsieur Blanc a-t-il été condamné pour vol ?). Non !, ce qui est le plus abracadabrantesque dans cette histoire, c'est qu'un homme qui, soit disant, travaille pour le bien public, puisse déclarer à la presse "si j'en fume deux par jour, des Partagas D4, c'est bien le maximum".
Effarant !.
Déjà, le commun des français qui connait à peu près le prix d'un paquet de clopes découvre le Partagas D4, et surtout son prix exorbitant de 12 euros pièce !. Le citoyen Blanc en consommerait 2 à 2,5 par jour (selon son directeur de cabinet), soit l'équivalent de 6 paquets de Gauloises... une semaine de consommation d'un gros fumeur quoi. Les petits ruisseaux formant de grandes rivières, cette consommation quotidienne sur 300 jours de présence au gouvernement dépasse les 9000 euros (7200 euros selon le principal interessé) ! Deux fois le montant de mon imposition, parti en fumée.

Il y a en effet de quoi rester sur son séant, non ?

Avec 9000 euros, les Restos du Coeur peuvent distribuer 6000 repas, c'est à dire faire vivre 50 français pendant deux mois. Eh bien vous savez quoi ? moi je préfère que l'état (c'est à dire nous, en somme) donne cette somme aux Restos, et botte le XXX du ci-devant Blanc.

Mefiez-vous, élites auto-proclammées. La veuve vous attend dans les sous-sols de l'ancienne prison de Fontainebleau. Poussez le bouchon juste un peu trop loin, et vous sentirez "juste un petit courant d'air frais sur [vos] nuque[s]" pour le plus grand bien public.
Par Nicolas Renaudet, le 26/07/2010 16:00
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet