TwinXeon by Renaudet
Le Blog de TwinXeon
Archives
Sorties hélico du Week-end   (précédent)

Temps clair par intermittence entre deux averses ce week-end. Malgré le vent soutenu (environ 20 Km/h) j'essaye d'en profiter et je sors mon TRex tout beau tout neuf après une maintenance assez lourde.

En effet, depuis quelques temps, j'entendais un bruit désagréable, même quand je faisais tourner le rotor manuellement. Je l'avais attribué à la courroie, mais le bruit était toujours présent après le changement du au dernier crash. J'ai donc décidé de démonter le pignon d'entrainement de la courroie pour inspection, ce qui est assez long puisqu'il faut démonter le carter en plastique qui le soutient. J'ai donc démonté tout le rotor, le tube de queue et le servo d'anti-couple et une bonne quinzaine de vis sur les flancs carbone pour découvrir ceci :


Roulement à bille HS ! Je risquais la rupture à tout moment. Décidément, les hélico classe 450 sont de beaux oiseaux, mais ce sont avant tout des mécaniques fragiles eu égard aux contraintes qu'on leur fait subir !

Une fois l'hélico remonté, le plateau cyclique nivelé avec précision (j'ai utilisé pour cela un niveleur en alu, très pratique), et l'ensemble testé, j'étais confiant pour mes prochaines sorties. En outre, je n'avais presque plus de vibrations, ce qui était de bon augure pour un premier test avec le nouveau berceau de caméra.

J'ai réalisé ce second prototype en balsa. Très léger, et plus résistant que le premier prototype en carton, il me permet surtout de l'adapter en quelques secondes à l'hélico, sans devoir démonter les patins. Par contre, la caméra est moins inclinée que sur le premier prototype, ce qui fait que l'on voit les patins et quelques millimètres de la bulle de fuselage.


Première sortie dimanche matin. Direction : le centre de formation des conducteurs d'engins de travaux public Route de la Lande Blanche. Temps clair, vent soutenu mais modéré au début. Je consomme deux LiPo à faire des exercices de translation pour un total de 19' de vol (!). J'adapte ensuite la caméra et je réalise un vol plus court de 6'20" environ, car le vent est plus fort, et j'ai peur que la caméra n'augmente trop la dérive de l'hélico.

Un aperçu du terrain de formation vu depuis l'hélico à moins d'une dizaine de mètres d'altitude :



Seconde sortie dimanche après-midi. Direction le Parc de Beaupuy à Mouilleron-le-captif, près de la zone industrielle de La Roche sur Yon nord. Là, au pied de la vieille demeure qui surplombe les allées du parc, sur une pelouse gorgée d'eau, je m'installe pour une série d'exercice par vent soutenu (environ 15 Km/h).


Le premier vol dure 9'. Essentiellement des boucles et des huit. Je ne suis pas très rassuré car l'hélico est inhabituellement proche de moi, du fait de la taille réduite de ce terrain (je ne m'autorise pas à déborder du cadre délimité par les allées. Il y a en outre la maison, 3 bosquets d'arbres et un pilonne d'éclairage sur ma droite (en bas, sur la photo).
Le second vol ne durera que 2 minutes. Mes craintes étaient bien fondées. Après une boucle mal gérée, l'hélico se cabre et pique vers le sol dans ma direction. Trop bas pour pouvoir être rattrapé. Je coupe les gaz et tente de reculer, mais dans la précipitation, je tombe.
Bilan : deux pales carbone HS et encore un axe principal tordu.

Décidément, c'est dur l'hélico !

Par Nicolas Renaudet, le 03/02/2014 09:02
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet