TwinXeon by Renaudet
Le Blog de TwinXeon
Archives
Moebius s'en est allé vers le premier niveau...   (précédent)

Il s'est éteint à l'âge de 74 ans et laisse dans mon coeur un vide immense.



Jean Giraud, que je ne connaissais pour ainsi dire que sous son pseudonyme génial de Moebius, nous a quitté. En ce jour triste du 10 Mars 2012, il a pris sa petite valisette à main, son casque à pointe et une dernière grande bouffée d'air avant d'entamer le pénible transfert qui doit le conduire au premier niveau du Garage Hermétique.

Il y est attendu par d'autres artistes fatals comme Hergé ou Franquin. Désormais immortel, chacun de ses dessins va se mettre à briller d'une aura toute particulière, et la grande lithographie qui trône dans mon bureau me regarde déjà d'un regard plus vivant, plus perçant.
Je le sens, là, caché dans ce minuscule détail, qui me nargue. Me vois-tu ?



Jean Giraud, puisque nous autres, humains, le connaissons sous ce nom, a été pour moi un piège terrible. Jeune amateur de bande dessinée, je lisais Loisel et Bourgeon, Ptiluc et Van Hamme. Et puis un jour, j'ai ouvert Le Garage Hermétique de Jerry Cornélius.

Comment vous dire. C'est un peu comme dans un de ces rêves où l'on tombe sans fin, grisé par cette sensation étrange de liberté totale de mouvement, mais avec quand même, un peu, l'appréhension de ce qui va se passer à la fin. Et puis on referme le livre, et soudain on comprend. Moebius, bande dessinée, fin...sans fin. Une histoire de Moebius n'a pas de fin. Le piège s'est refermé.



Petit à petit, cet univers onirique s'instille en vous. Et sans prévenir, vous transporte dans le Désert B. Inutile de chercher à faire demi-tour. C'est trop tard. Le Désert B est infini. Il s'étend dans toutes les directions, et vous y êtes prisonnier.

Tout peut arriver. Un jongleur Tar'Haï vous a vu, le Nagual vous suit à la trace. Et ce palpeur de mirette qui entre en résonance avec la double polarisation chromatique... Pourvu que le câbleur ne soit pas détruit. Malheur ! C'est la réalité elle-même qui risque de s'altérer.



Le Major nous sortira de là. Il faut qu'il réussisse. L'archer ne peut pas agir seul, et même Jerry, Mouche Noire, ne sais pas réactiver les boules pour qu'elles recommencent à buller. C'est que c'est très complexe, un générateur à effet Grubert....



Au revoir Monsieur Giraud. Au revoir, et merci pour cet univers que vous nous avez laissé.
Par Nicolas Renaudet, le 13/03/2012 12:22
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet