TwinXeon by Renaudet
Le Blog de TwinXeon
Archives
Les fichiers illégaux de l'office public HLM de Paris, une erreur ?   (précédent)

J'entendais sur France Info ce matin un responsable de l'Office public d'HLM de Paris expliquer que la conservations de données (très) personnelles sur les locataires dans leur fichier était une erreur. Ils n'auraient pas été "assez vigilants".

Une erreur, le fait de conserver dans un fichier l'état de séropositivité d'un locataire.

Une erreur, le fait de conserver dans un fichier le fait qu'un locataire soit un ancien SDF ?

Mais ce monsieur nous prend pour des cons ?



Ce n'est pas une erreur, c'est INTERDIT. Point.

Ce monsieur, en tant que responsable, devrait tout d'abord être démis de ses fonctions. Sanctionné très durement, de même que tous les complices, actifs ou passifs, de ce scandale. Ensuite, une enquête devra révéler qui a autorisé la présence d'une zone de saisie banalisée 'commentaires' dans cette base de données, et quel contrôles ont été mis en place pour vérifier l'emploi qui était fait de cette zone de saisie. Enfin, il faudra bien rendre des comptes et révéler à quoi ont pu servir ces données.

Mais enfin, c'est du n'importe quoi à la fin. Chassez la gestapo par la grande porte, et elle revient par la fenêtre dans ce pays !.

Si c'est interdit, il y a une raison Monsieur Dambrine. Par le passé, d'autres fichiers français contenant des informations personnelles sensibles ont été détournés par un pouvoir totalitaire et cela a coûté la vie à de nombreux français. Ce n'est pas une erreur, c'est une question de vie ou de mort. Cela s'est déjà produit, cela pourrait donc se reproduire.

Votre argumentation pitoyable n'est qu'une tentative lamentable de vous dédouaner. Ayez un semblant d'honneur, Monsieur Dambrine, et démissionnez ! Vous nous faites vomir !
Par Nicolas Renaudet, le 03/02/2012 09:20
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet