TwinXeon by Renaudet
/Accueil/Tous les articles
Robbe Arrow Plus Trainer EVO - le chaînon manquant
Cet article n'a pas la prétention d'être une revue détaillée de l'Hélicoptère RC RTF Arrow Plus Trainer EVO de chez Robbe. Je n'en ai certainement pas les compétences. Par contre, en tant qu'amateur de bi-rotor depuis quelques années maintenant, mon expérience avec ce mono-rotor à pas fixe peut être intéressante pour d'autres qui souhaiteraient sauter le pas.

Caractéristiques :

Cet Arrow Plus Trainer EVO est un mono-rotor pas fixe à barre de Bell d'un diamètre de 36cm et affichant ses 240g sur la balance en ordre de marche.

Il est alimenté par une LiPo de 7,4V / 1000 mAh qui lui confère une autonomie approximative de 10-12mn.






La construction en est solide. La tête de rotor est entièrement en acier, ainsi que le tube de queue et les patins. Après plusieurs crashs, je n'ai pas encore cassé une seule pièce fixe, et seules la couronne dentée et le pignon de renvoie de rotor arrière ont souffert.

Les pales encaissent les chocs de fin de crash sans broncher. Les miennes sont devenues vertes au bout, à force de tondre la pelouse...

A noter que la barre de Bell, comme pour un bi-rotor, a la fâcheuse tendance à se tordre en cas de crash, même léger. Si l'hélico vibre à vitesse réduite, une petite séance de contre-torsion sera salutaire.




Les pièces du rotor sont usinées finement et donnent une impression de qualité bien agréable. Les tête de biellette ont tendance à se déboîter lors des crashs, mais ce n'est pas vraiment un problème. Même ainsi, l'hélico répond et se contrôle parfaitement.



Seul le rotor arrière semble un peu fragile. L'expérience le confirme malheureusement . Le pignon de renvoi est construit dans un genre de nylon chargé en fibres. Les petites dents peuvent casser au ras du pignon laissant l'hélico incontrôlable. L'hélice quant à elle semble aussi solide que les pales du rotor principal.



Contrôleur


Le module de contrôle en 2.4 GHz est solide, bien équilibré et tient bien en main, grâce notamment à deux grips en caoutchouc sur les côtés. Il est pré-réglé d'usine en Mode 2, c'est à dire gaz à gauche. Le changement de mode s'effectue très simplement, par changement d'un commutateur arrière.



L'alimentation nécessite 8 piles 1.5V type AA ou des batteries. Une prise pour chargeur de batteries 12V est positionnée sur le côté droit.

Petite déception : en dehors des contrôles de trim et du commutateur de profondeur de course, ce module de radio-commande ne présente pas de possibilité de personnalisation ou de mémorisation. C'est d'autant plus dommage que l'on voit bien que le boîtier est prévu pour ce genre de fonction. Absent également, la possibilité, pourtant pratique, de limiter la puissance des gaz.

A titre de comparaison, voici le contrôleur Scorpio 1V30 :


Plus flashy certes, mais plus complet.

Comportement en vol

Ce petit pas fixe est étonnant. En absence totale de vent, j'aurai beaucoup de mal à ne pas le comparer à un bi-rotor tellement il est stable et réactif. Il ne décolle pas tout droit comme un bi-rotor, mais le gyroscope entre en action dès la montée en vitesse du rotor. Je n'ai pas constaté de déport latéral lorsque l'hélico quitte le sol, tout juste une tendance à partir vers l'avant (vers 10h-11h plus précisément).

Une fois à 1 mètre du sol, et en absence totale de vent, c'est du Mozart. L'hélico répond au doigt et à l'oeil. Comparé à un bi-rotor, on note immédiatement la vitesse de translation rectiligne bien plus importante, et une légère tendance à osciller d'avant en arrière, mais rien de bien méchant.

Le pilote de bi-rotor devra simplement apprendre à se servir du roulis pour corriger l'assiette, ce que l'on ne fait évidemment jamais sur un bi-rotor. Une fois maîtrisé, cet exercice devient un jeu : lancer l'hélico à toute vitesse vers un obstacle et le freiner au dernier moment d'un coup de frein rageur !

Et en cas de vent ?

C'est LA grande question de tout pilote de bi-rotor qui se respecte, c'est à dire, tout pilote de bi-rotor qui a essayé sérieusement les sorties extérieures même en cas de brise légères (< 10km/h).

Le vent, c'est la cause numéro 1 de crash pour un pilote de bi-rotor entraîné, principalement du fait que le bi-rotor est incapable de lutter face au vent. C'est comme cela que mon bel E-Sky E500 a fini ses jours...

Alors, comment se comporte cet Arrow Plus Trainer EVO ? Mais bien, très bien même (voir mon blog). Je n'irai pas jusqu'à dire que le pilotage en cas de vent est facile, mais il est possible, ce qui est déjà bien. J'ai testé les points fixes au milieu du jardin alors qu'il y avait des rafales entre 10 et 20 km/h, et j'ai été impressionné.

Bien sûr, il faut une grande concentration, et la moindre erreur se traduit immédiatement par un départ d'oscillation de roulis ou de tangage qu'il est difficile à rattraper. De plus, manette des gaz à fond avec roulis à fond, face au vent lors d'une rafale, il se produit assez souvent un phénomène de 'retard à l'allumage'. Une poignée de secondes interminables durant lesquelles l'hélico semble se figer, ne pas avancer, bref être en équilibre... instable ! sitôt la rafale passée, voilà votre hélico qui se rue vers vous.

Conclusion

Je l'avais noté dans mon blog, cet Arrow Plus Trainer (clone du Nine Eagle 228) est, de mon point de vue, l'étape logique après un bi-rotor, histoire de démystifier le mono-rotor.

Très abordable, solide, maniable et précis, il sait faire oublier la galère du bi-rotor quand la brise forcit. Bien sûr, il nécessite du doigté et de la concentration, mais tout pilote de bi-rotor en extérieur en aura déjà acquis suffisamment pour se lancer dans l'aventure. Et pour ceux qui préfèrent l'absence totale de vent, cet Arrow Plus vous fera découvrir les joies de la vitesse !
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet