TwinXeon by Renaudet
/Accueil/Tous les articles
Lecture critique d'une vidéo Youtube
Alors que j'écrivais récemment dans mon blog que je trouvais ahurissant que les journalistes occidentaux n'aient pas plus d'analyse critique à propos des documents et témoignages qui leurs sont fournis, je me suis amusé à faire une lecture approfondie d'une vidéo postée sur Youtube le 8 Juillet 2012 et intitulée "Syrie 12 min de bombardements non stop sur civils 2juil12".

Voici un lien, valide à la date du 9 Juillet 2012, sur la vidéo en question.



Commençons cette analyse par la forme :

Il s'agit d'une vidéo de bonne qualité, vraisemblablement HD, d'une durée de 12min et 29 sec. postée le 8 Juillet 2012 sur Youtube par un certain MUSLIMSAVOIR.
Le commentaire du dépositaire, écrit en français et en anglais est le suivant :

Syrie - Assad lance attaque à la roquette sur Talibeseh 2-Juillet-12 Ville Détruite que le monde regarde
Syria - Assad Launches Rocket Attack on Talibeseh 2-July-12 City Destroyed as World Watches


Les commentaires apportés sur la page Youtube, au nombre de 4 le 9 Juillet 2012, sont rédigés en français et en anglais. Assez violents, ils font référence au Wahhabisme, au Chiisme, à l'Arabie saoudite et à Israël.

La page a été visionnée 113 fois, ce qui est relativement peu, mais logique vu la date récente de publication de cette vidéo.

Le profil Youtube de l'auteur est le suivant :



On y apprend que l'auteur aurait 89 ans et qu'il serait résident en Belgique. La grande majorité des autres vidéos postées par l'auteur sur Youtube concerne les évènements en Syrie. Les commentaires des vingt dernières vidéos sont rédigés en français. Certaines vidéos postées en Juin ont un titre et des commentaires écrits en arabe.

Analysons maintenant l'image elle-même :



Claire et contrastée, l'image est nette, sans trace de sur-compression caractéristique d'un téléphone portable. De format 16/9ème, elle comporte dans son coin supérieur gauche un sigle rouge, vraisemblablement un mot écrit en arabe.

Au premier plan, on peut voir un minaret. L'arrière plan constitue un ensemble de bâtiments de taille importante, peut-être administratifs, dont l'un est surplombé d'une imposante antenne télécom. Peut-être un relai GSM.

Notons que le cadrage en est extrêmement soigné :



Un tel respect de la 'règle des tiers' bien connue des photographes suggère l'emploi d'un viseur professionnel à verre gravé ou d'un matériel vidéo permettant ce genre de cadrage grâce à la superposition d'une mire sur l'écran de visée.

La composition de l'image, ainsi que le choix du minaret au premier plan confortent l'hypothèse d'un travail de professionnel.

Notons que le cadrage varie de quelques secondes d'angle à deux reprises, suite au tremblement du sol du fait du bombardement. Le reste du temps, le cadrage est parfaitement stable. Les transitions douces vers un retour au cadrage d'origine font penser à un système doté d'un asservissement. S'agit-il d'une fonction spécifique à certains matériels professionnels ? Je ne saurais l'affirmer. Il semble certain que la caméra était fixée sur un pied. Il ne s'agit donc aucunement d'une vidéo produite par un témoin opportuniste, mais bel et bien d'un document à connotation journalistique.

Première analyse sur le fond

Le commentaire indique qu'il s'agit de la ville de Talibeseh. Je n'ai pas trouvé ce nom, vraisemblablement francisé, sur Internet. J'ai alors recherché sur Google Maps en Syrie.

Il pourrait s'agir de la ville de Talbisah, à une dizaine de kilomètres au nord de la ville de Homs :



Il est évidemment très difficile d'essayer de localiser avec exactitude le lieu sur une carte. En tenant compte du fait que l'habitat semble compact, et que le lieu du bombardement semble très proche d'un bâtiment administratif ou d'un gros immeuble, il y a 4 ou 5 candidats sur la carte Google :



Je dirais donc en première approximation que ce lieu est situé dans les quartiers nord de Talbisah.

Que nous montre cette vidéo ?

Pendant 12 minutes, et à l'exception d'une brève introduction dans une langue qui est très certainement de l'arabe, cette vidéo montre un bombardement dans un silence total (on distingue très nettement le chant des oiseaux à 10:32). Le bruit de fond résiduel, très modéré, suggère une circulation urbaine à 1km ou plus (il y a très peu de vent, comme l'indiquent les panaches de fumée qui s'élèvent en se décalant lentement). On n'entend aucune voix, aucun cri humain. Le lieu semble à tout le moins désert.

Durant ces 12 minutes de vidéo, on peu entendre 14 détonations sourdes, provenant d'un kilomètre ou plus, suivies d'impacts dans le champ direct de la caméra, et situés à 500m ou plus du lieu de prise de vue.
Les détonations sont toutes très exactement espacées de 4 à 5 secondes de la détonation due à l'impact.

Voici la liste des chronos pour ces détonations / impacts:

00:13 - 00:17
00:48 - 00:52
01:24 - 01:28
01:52 - 01:57
02:55 - 02:59
03:18 - 03:23
05:30 - 05:35
06:45 - 06:50
07:08 - 07:12
07:36 - 07:40
09:16 - 09:20
09:40 - 09:44
10:15 - 10:19
11:50 - 11:54

L'intervalle moyen entre deux détonations à cadence de tir élevée est de 25 secondes environ. La forte détonation avant impact suggère l'utilisation d'un canon ou d'un mortier. L'utilisation de roquettes comme mentionné dans le titre de la vidéo parait peu probable :


Tir de roquette par un combattant du CNT - Libye
Même s'il s'agit de roquette Katiouchas, la sonorité à l'éjection est plus aigüe que grave :


Tir de Katiouchas - Libye

A propos des impacts maintenant :

Les impacts, parfaitement visibles pour plus de la moitié d'entre eux, sont concentrés sur une bande de terre vierge, en pente, située en contrebas des bâtiments administratifs ou immeubles pré-cités. J'ai relevé sur une même image les points d'impact de 7 de ces tirs :



Comme on le voit, ces impacts sont très concentrés. Ces tirs visent donc un point précis. D'ailleurs, lorsque les panaches de fumée obscurcissent la zone (vers 07:40), le tir cesse. Il est difficile de préciser en l'état la cible exacte de ces tirs. Toujours est-il que lorsque la vidéo commence, un panache de fumée s'élève déjà au même endroit, signe qu'il s'agit bien d'un tir sur objectif précis, et non pas de 'tir à l'aveuglette' pour effrayer une population, d'ailleurs totalement absente. C'est d'ailleurs cette précision du tir qui a permis au caméraman de prendre son temps pour cadrer son image et ainsi 'embrasser' la zone de bombardement.

Un détail :

Une possible réponse à la question de la cible visée peut être apportée en accordant plus d'attention sur une zone réduite de l'image à 09:42 :



Alors que le dernier projectile est tombé depuis plus de 20 secondes, on peut distinctement observer l'émission rapide d'un petit panache de fumée grisâtre :



L'émission de ce petit panache de fumée coïncide à peu de chose près avec l'impact (réel, et non pas tel qu'entendu par la caméra) du 12ème projectile. S'agit-il d'une coïncidence ? Si l'impact en est la cause, comment expliquer ce panache de fumée isolé (ce douzième impact est situé bien hors champ de la caméra) ?

Interprétation :

Voici donc mon interprétation de ce que je vois. Je signale au passage que j'ai démarré la rédaction de cet article juste après avoir visionné cette vidéo. Mon analyse n'a donc pu être influencée par aucune lecture de quelque nature que ce soit. Je précise également que ma motivation n'est pas partisane, ne connaissant absolument pas ni l'une des partie ni l'autre dans ce conflit. Ma motivation trouve sa source dans le doute, ce doute salutaire qui a permis tant de progrès et d'avancées tant scientifiques que sociales, et dont on dit qu'il doit profiter à l'accusé.

En l'occurrence, l'accusé semble être ici l'armée régulière Syrienne, et l'objet du délit un "bombardement de civils" innocents et la "destruction" silencieuse d'une ville.

Moi, j'y vois un bombardement relativement précis d'une zone assez peu construite (cf. carte des points d'impact) et dont l'objectif n'est certainement pas de détruire une ville mais peut-être de déloger un ou des tireurs embusqués (un mortier ?). La cadence de tir faible, et la concentration des impacts ne sont pas de nature à massacrer une population (on doit pouvoir quitter à pieds la zone du bombardement en quelques dizaines de secondes).

L'auteur de la vidéo (du moins, celui qui l'a postée sur Youtube) a au mieux mal interprété ce qu'il a vu, au pire volontairement orienté la lecture de ce document. Il s'agit dans ce cas d'un acte de propagande.

Mon interprétation est peut-être fausse. En tout cas, elle me semble plus réaliste que le commentaire associé à cette vidéo. Un peu comme la mise au point d'un modèle cosmogonique, ma démarche tente de faire correspondre des faits avec des hypothèse et attend soit l'apport de faits nouveaux pouvant confirmer / infirmer ces hypothèses, soit la suggestion d'autres hypothèses qui permettraient de mieux prendre en compte tous les événements observables.

Pour moi, c'est la seule démarche qui ait du sens, et ce devrait être la démarche de tout journaliste qui se croit honnête. Mais bien sûr, celle-ci prend du temps et ne présuppose pas que l'on détienne la vérité à l'avance.
Ajoutez votre commentaire :
  Votre pseudo :
  Votre adresse mail (obligatoire):
  Votre commentaire :
 
Site optimisé pour un affichage en 800x600 sous Firefox 8.x - ©Copyright 2011-2012 by Nicolas Renaudet